Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

tribune libre

L’intercommunalité, la solution pour un développement commun performant entre Ouarzazate et Tarmigte

  • Écrit par Abdeljalil Didi

Tarmigte et Ouarzazate

Autres articles

 

Ouarzazate n’est plus une simple petite bourgade. L’essor du tourisme et l’avènement de l’industrie cinématographique l’ont profondément façonnée. Par conséquent elle est devenue un espace urbain de sédentarisation attractif à la fois pour la population régionale et nationale, et même pour de nombreux étrangers. De l’autre côté de la rive sud de l'oued Ouarzazate, une commune passe d’un regroupement d’hameaux à un véritable centre urbain : la commune rurale de Tarmigte.

On assiste donc à une mutation sans précédent de Ouarzazate avec des défis de taille : une population de plus en plus exigeante en matière de besoins, des ressources limitées face à de grands chantiers à réaliser dans différents domaines, une ville de renommée internationale et la contrainte de satisfaire ses visiteurs nationaux et internationaux et surtout de garder son image de ville propre et calme, le projet de la nouvelle régionalisation et le positionnement de Ouarzazate comme capitale éventuelle de la future région….

Certes la ville de Ouarzazate est en avance par rapport à la commune de Tarmigte. Cependant, elle se trouve confrontée à l’urgence d’une mise à niveau de ses infrastructures et de ses services voir même de leur extension dans certains cas. Quant à Tarmigte, la pénurie en service sociaux de base, particulièrement l’assainissement et la carence flagrante en infrastructures socioculturelles, l’expose au risque de se définir comme une commune dortoir ou la banlieue de Ouarzazate. Sauf qu’elle a aussi l’atout d’abriter sur son territoire le nouveau pôle urbain de Zaouit Sidi Othmane pouvant accueillir environ 70.000 habitants.

D'autre part, la gestion des déchets ménagers constitue une problématique qui préoccupe les responsables politiques et la population des deux communes dans la mesure où les déchets sont collectés dans une décharge sauvage située à Tarmigte, laquelle défigure et nuit visiblement aux paysages environnants. De plus, ces deux communes sont étroitement liées quant aux services et besoins quotidiens de leur population : la quasi-totalité des services sont concentrés dans le centre ville de Ouarzazate (administration, banques, postes, santé, enseignement professionnel, technique et universitaire, transport, sécurité) et une large partie des fonctionnaires habitants à Tarmigte travaillent à Ouarzazate.

Il est donc évident et explicite que les deux communes voisines, en l’occurrence la commune urbaine de Ouarzazate et la commune rurale de Tarmigte, sont liées l’une à l’autre dans un rapport de dépendance et de complémentarité.

Aucune des deux communes ne peut réussir seule son développement

Concrètement aucune des deux communes ne peut réussir seule l’enjeu de développement local indépendamment de l’autre. Alors n’est-il pas le moment pour les deux communes voisines de mettre en places les jalons d’une intercommunalité ou d’une coopération intercommunale pour un développement territorial basé sur la mutualisation des efforts et des moyens techniques, financiers et humains à l’échelle d’un espace fonctionnel plutôt qu’administratif ? Car ne parle-t-on pas déjà du Grand Ouarzazate qui a pour but de rééquilibrer démographiquement et socio-économiquement la rive nord et sud de l'Oued Ouarzazate ? Est-il possible de réaliser des projets ambitieux, de relever des nouveaux enjeux, de répondre aux attente d’une population qui ne cesse d’augmenter et des nombreux visiteurs qui affluent sur la ville sans réorganiser, adapter et renouveler les méthodes de gestion du fait local ?

L’intercommunalité peut être donc dans ce cadre une piste voir la clé commune d'un développement performant pour les populations de Ouarzazate et de Tarmigte. Cette clé, c'est une approche de coopération, de solidarité, de concertation et de réflexion menée de concert par les élus des deux communes. Autrement dit, une intercommunalité de projets favorable à un développement territorial partagé et concertée entre Ouarzazate et Tarmigte. C’est une opportunité clairement affirmée dans la nouvelle constitution, Titre IX des régions et des autres collectivités territoriales , article 144 : « les collectivités territoriales peuvent constituer des groupements en vue de la mutualisation des moyens et des programmes ».

A moins qu’il y ait une volonté de part et d’autre, en faisant de l'expérimentation de ce nouveau mode de gouvernance territoriale un élément moteur, et novateur, du développement humain des populations concernées. Cette expérimentation ne pourra se vivre que si le maire et l’élu en général deviennent conscients de la nécessité de faire évoluer les modes de gouvernance pour ainsi assumer l’innovation et l’adaptation aux nouvelles approches, modernes, du développement des territoires au Maroc comme en Europe.

A découvrir :

Séminaire de la coopération décentralisée entre le Maroc et la France

La société civile, la régionalisation élargie et la consolidation de la gouvernance locale

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :